Un exemple de vaccination canine utilisant des appâts

Dans certaines régions d’Afrique maîtriser les chiens pour la vaccination parentérale est difficile. Par exemple, dans le KwaZulu-Natal un problème apparait avec les bandes de chiens (avec ou sans maître) agressifs, probablement lié à un échec dans les compétences de la garde traditionnelle des animaux et d’autres facteurs sociaux (par exemple, davantage de personnes sans emploi). Des efforts plus grands et des approches plus créatives sont donc nécessaires pour lutter contre la rage dans ces communautés. Les équipes de vaccination ont introduit la vaccination par voie orale pour compléter la vaccination par voie parentérale dans le cadre d’un programme national d’éradication de la rage. L’appâtage donne l’occasion d’atteindre les chiens avec maitre qui ne peuvent pas être retenus pour la vaccination, les chiens trouvés errants (y compris les emballages) et les chiens (avec maitre) dont les propriétaires étaient absents au moment des campagnes « porte-à-porte ».




page précédente: Contrôle efficace de la rage dans le KwaZulu-Natal

page suivante: Etablissement d’un fonds communautaire pour appuyer un programme de controle de la rage à Bohol, Philippines





Accueil du site | Contact | Plan du site |
Quatrième version - dernière mise à jour, Novembre 2017