Des campagnes de vaccination « porte-à-porte » contre la rage avec les écoliers d’Istanbul, Turquie

JPEG - 33.6 ko
In Turkey school children have been essential and enthusiastic participants in vaccination campaigns

Dans les zones urbaines de la Turquie, la rage canine affecte surtout les zones défavorisées. Les personnes vivant dans ces zones sont souvent réticentes pour participer aux activités liées au gouvernement local ou national. Cela se traduit par leur réticence à fournir des informations sur les chiens qu’ils possèdent et à rendre leurs chiens disponibles pour la vaccination (de crainte que les chiens ne soient abattus au lieu d’être vaccinés). Il a donc été décidé d’utiliser les enfants dans les écoles publiques élémentaires des zones choisies pour guider les équipes de vaccination à travers ces sites. Les enfants de la localité ne passent qu’une demi-journée à l’école, ils sont donc disponibles pour le reste de la journée dans ces milieux. Ces enfants ont une compréhension profonde de leur localité et connaissent généralement l’emplacement des maisons où il y a des chiens. Ils étaient également en mesure de savoir si les chiens errants ont un propriétaire et si c’est le cas, où le propriétaire pourrait se trouver. Ils pouvaient aussi localiser avec précision les cachettes de ces chiens. Ces chiens peuvent aussi être beaucoup plus facilement sociables, si les enfants font partie des équipes de vaccination. Les enfants étaient très disposés à accompagner les équipes, mais seulement un ou deux d’entre eux étaient sélectionnés chaque jour : La plupart des chiens fuiraient, s’ils sont sollicités par un groupe de 20 enfants excités. Pour les enfants sélectionnés, faire partie de l’équipe était déjà une récompense en soi. Mais si on leur permettait de tourner dans les environs avec les équipes et offrait un repas ou une boisson, des collègues les plus loyaux seraient déjà en attente pour intégrer l’équipe le lendemain.

Photo avec la permission de Ad Vos.




page précédente: Un exemple d’initiative de jumelage entre l’Allemagne et la Turquie sur les diagnostics de la rage

page suivante: Un exemple de programmes de vaccination "point central"





Accueil du site | Contact | Plan du site |
Quatrième version - dernière mise à jour, Novembre 2017