5.4.6. Comment planifier la campagne de vaccination sur le terrain ?

Quels sont les objectifs de la vaccination ? Avant de planifier votre campagne de vaccination il est important de définir les objectifs du programme de vaccination. Les programmes de lutte antirabique (ciblées sur la réduction du fardeau humain mais pas sur l’élimination) sont souvent menés en réponse à la survenue de cas groupés de rage animale ou de la notification d’un cas humain. Les programmes d’élimination de la rage (ciblés sur une vaccination durable à haut niveau de couverture pendant plusieurs années) sont menés dans le cadre de programmes plus avancés, pour éliminer la maladie dans une zone.

Atteindre une couverture vaccinale supérieure à 70%, chaque année durant de nombreuses années consécutives interrompra la transmission de la rage dans 95% des situations (voir cette étude). Pour cette raison, il est recommandé de viser 70% de couverture vaccinale pour les campagnes de vaccination annuelles itératives afin d’assurer l’élimination (Rapports d’experts de l’OMS). Toutefois, la couverture nécessaire peut être inférieure à 70% dans les zones où le risque de transmission de la rage est faible, par exemple là où la plupart des chiens sont limités dans leurs déplacements. Il est important que la couverture vaccinale atteigne 70% dans toutes les zones où il existe un haut risque de transmission, et pas seulement en moyenne à travers une zone étendue. Des poches de faible couverture vaccinale dans des zones à haut risque peuvent permettre à la transmission de la rage de persister.

Qui est responsable de la vaccination antirabique canine ? Une fois l’objectif de la vaccination précisé, il est important d’identifier celui qui sera responsable de la mise en œuvre de la campagne. Cette responsabilité peut varier selon les pays, mais elle appartient probablement au Ministère de l’Agriculture, au Ministère de la santé, ou peut-être à une Organisation non-gouvernementale. L’identification de l’autorité responsable aura une grande influence sur l’obtention d’une autorisation et sur le personnel, la logistique et les équipements disponibles. Vous trouverez dans la Section 2 davantage de conseils sur les Rôles et les Responsabilités.

Où et quand allez-vous vacciner ? La campagne de vaccination peut couvrir un pays tout entier ou peut être seulement une partie du pays. Les campagnes doivent toujours prendre en compte le risque de réintroduction de la rage à partir des communautés voisines. Des barrières géographiques telles que les montagnes ou les rivières peuvent contribuer à empêcher les mouvements des chiens vers une zone de vaccination antirabique. Cependant, si les frontières sont poreuses, il faut alors tenir compte de la rage importée du fait des mouvements des chiens lorsqu’on sélectionne les zones à vacciner.

Les campagnes doivent être menées sur une courte période (<3 mois) pour assurer que le taux de vaccination chez les chiens ne tombe pas au-dessous de valeurs critiques. La période de l’année, le jour de la semaine et l’heure de la journée pour les vaccinations doivent être pris en compte pour obtenir une participation maximale.

Quelles sont les méthodes et les stratégies de vaccination appropriées ? Le choix de la stratégie de vaccination la plus appropriée pour interrompre la transmission de la rage demande de prendre soigneusement en considération la situation locale. Quelle est la structure de la population canine ? La méthode de vaccination atteindra-t-elle les chiens impliqués dans le cycle de transmission enzootique ? Aura-t-on accès à suffisamment de chiens si leurs propriétaires sont requis de les amener pour les faire vacciner ou bien une démarche de porte à porte convient-elle mieux ? Qui va amener les chiens pour les faire vacciner ?

Faudra-t-il des équipes pour capturer les chiens ? Ces questions sont à résoudre par des personnes ayant une connaissance du contexte local, chefs locaux, personnel de santé animale du village ou d’autres personnes motivées pour soutenir les efforts de lutte antirabique. Voir la section 5.4.5 pour davantage d’informations sur le choix des meilleures méthodes et stratégies pour les campagnes de vaccination.

Une fois qu’on aura décidé de la meilleure méthode et de la meilleure stratégie, les membres de l’équipe de vaccination, accompagnés par les chefs de village, devront alors se rendre dans la zone choisie pour planifier la campagne sur le terrain. La zone proposée doit être soigneusement cartographiée et divisée en blocs de tâche journalière puis en blocs de sous-équipes, en allouant les équipes aux différentes zones. Il peut être utile de mener d’abord des campagnes de moindre ampleur (par ex. des projets pilote) pour acquérir de l’expérience puis par la suite de les étendre sur des zones plus grandes. La logistique doit être soigneusement planifiée et il faut prévoir le temps nécessaire à l’achat de l’équipement et à la préparation. Le Certificat de coordonnateur communautaire de la Plateforme pédagogique de l’Alliance a été élaboré pour permettre aux personnes intéressées de s’impliquer activement dans la protection de leur communauté contre la rage et de soutenir la planification et la conduite des campagnes de vaccination.

On trouvera plus d’informations pratiques concernant l’infrastructure, le cadre législatif, les coûts et le financement en rapport avec la planification de campagnes de vaccination à plus grande échelle dans les sections 3.1 à 3.3. Des informations relatives aux personnes qui devront éventuellement être formées sont données dans la Section 5.3, et des détails concernant ce qu’il faudra peut-être acheter dans la Section 5.2.




page précédente: 5.4.5. Quelles sont les méthodes et stratégies disponibles pour vacciner les chiens ?

page suivante: 5.4.7. Comment s’assurer que la communauté et les propriétaires de chiens sont informés de la campagne de vaccination ?





Accueil du site | Contact | Plan du site |
Quatrième version - dernière mise à jour, Novembre 2017