1.4. Qu’est ce que la rage et pourquoi est-il important de la contrôler ?

La rage, maladie toujours mortelle, est connue et redoutée depuis l’antiquité et résulte généralement de la morsure d’un animal infecté. Plus de 98% des décès humains par la rage sont dûs à la morsure de chiens enragés. La rage est présente dans le monde entier et peut affecter tous les mammifères, y compris les êtres humains. Le virus responsable de la rage infecte le système nerveux central entraînant un trouble neurologique caractérisé par des signes et symptômes cliniques particulièrement pénibles chez les animaux et les humains.

La majorité des cas de décès humains dus à la rage dans le monde est le résultat d’une morsure de chien. Cependant, les données fiables sur l’incidence réelle de l’exposition de l’homme à la rage sont rares voire inexistantes dans de nombreux pays, ce qui donne à penser que le nombre de décès humains au plan mondial pourrait être nettement sous-évalué. L’importance de la rage est donc souvent négligée par les responsables politiques, ce qui engendre en définitive une pression politique insuffisante à la mise en œuvre de mesures de lutte contre la maladie. D’après les estimations, environ 59 000 personnes meurent chaque année à cause de la rage et la plupart des victimes sont des enfants en Asie, en Afrique ou en Amérique latine. (Voir l’étude de Hampson et al. ici.)

La prévention de la rage chez l’homme est d’autant plus difficile que les personnes les plus couramment exposées à la rage canine (comme les enfants et les pauvres) ne disposent pas non plus des ressources nécessaires pour un traitement ou pour prévenir toute exposition. Cela signifie que les gouvernements et d’autres organisations sont souvent la principale source de financement pour la prophylaxie post-exposition (PEP) nécessaire.

La rage transmise par les chiens est responsable de la perte de plus de 3,7 million d’AVCI (années de vie corrigées du facteur invalidité) chaque année et entraîne des coûts économiques directs et indirects (PEP, tests sur les animaux, vaccination des chiens et pertes de bétail) dont le total s’élève à 8,6 milliards de dollars US par an (voir l’étude de Hampson et al. ici). Une autre analyse économique qui inclut aussi les coûts associés au risque de mortalité humaine évalue le coût total de la rage canine à 120 milliards de dollars US. (Voir l’étude d’Anderson et de Shwiff ici).

Dans plusieurs pays (Ethiopie, Kazakhstan) des études ont permis de calculer les pertes économiques dues à la rage parmi le bétail : ces pertes en bétail à l’échelle mondiale sont estimées à plus de $500 millions par an (Hampson et al. 2015).

La rage met également en péril la survie d’espèces sauvages menacées telles que les chiens sauvages africains et le loup d’Ethiopie.

La lutte antirabique est essentielle pour prévenir les morts humaines et alléger le fardeau pesant sur les espèces animales et les économies locales et nationales.

Les preuves établissant que l’élimination de la rage canine est possible, principalement par la vaccination de masse des chiens, se sont accumulées au cours des dernières décennies (voir ici, et en 2015, un “Rationnel en faveur d’investissements dans l’élimination globale de la rage humaine transmise par les chiens” a été publié conjointement par l’OMS, l’OIE et la FAO.

Au Sri Lanka, la vaccination de masse des chiens a considérablement réduit le nombre de cas de rage humaine et l’utilisation de vaccins à usage humain a chuté.

PNG - 54.9 ko
Reproduit de Harischandra et al. (2016) WHO South-East Asia J Public Health 2016 (licence : CC BY 3.0 IG0)

En décembre 2015, les participants à une réunion intitulée “Elimination globale de la rage transmise par les chiens : Il est temps !” se sont mis d’accord sur une stratégie visant à mettre fin aux décès humains par la rage d’ici 2030. A la suite de discussions lors de cette réunion, un Cadre stratégique général en vue de l’élimination de la rage humaine à transmission canine a été divulgué en mars 2016. Ces efforts globaux sont soutenus par la campagne En finir avec la rage, maintenant.

Vous trouverez ici des informations plus générales sur la rage et ici des mises à jour relatives aux efforts internationaux déployés pour soutenir l’élimination mondiale de la rage canine.

PEP = Prophylaxie post-exposition




page précédente: 1.3. Comment fonctionne le Plan Directeur et que comprend il ?

page suivante: 1.5. Pourquoi est-il possible de contrôler la rage canine ?





Accueil du site | Contact | Plan du site |
Quatrième version - dernière mise à jour, Novembre 2017