5.4.1. Quelles sont les techniques disponibles pour l’estimation du nombre de chiens ?

En l’absence d’informations à propos du nombre de chiens au sein de la communauté, il est recommandé, mais pas obligatoire, de mener une étude de la population canine avant le début du programme de lutte contre la rage canine. Ces études accroissent la précision de l’organisation d’une campagne en permettant d’évaluer les besoins des programmes de gestion de la population canine et d’estimer l’efficacité de l’intervention. Si les campagnes doivent être mises en œuvre dans l’urgence, il est possible de réaliser une première estimation rapide comme cela est décrit ici. Des enquêtes supplémentaires peuvent être entreprises après la vaccination (par exemple, combinées à l’estimation de la couverture vaccinale, comme indiqué ici).

Les options pour estimer le nombre de chiens à vacciner comprennent :

- Une évaluation précise basée sur les données historiques des campagnes précédentes ou sur les dossiers d’enregistrement des chiens s’ils sont disponibles.

- Une évaluation précise basée sur des estimations faites dans d’autres zones géographiques/d’autres habitats.

- Les techniques de recensement couramment utilisées sont :

  • Des enquêtes par questionnaire peuvent être utilisées pour déterminer le nombre moyen de chiens à propriétaire par foyer et les ratios chien/homme. Comme la population humaine totale ou le nombre de ménages est généralement connu à travers les recensements généraux de la population, une estimation de la population des chiens à propriétaire peut alors être extrapolée. Ces enquêtes peuvent être menées avant, pendant ou après les campagnes (par exemple elles peuvent être combinés avec les enquêtes post-campagne pour estimer la couverture vaccinale comme indiqué ici). Les foyers interviewés doivent être choisis au hasard. Des informations complémentaires peuvent être obtenues sur :

(1) Les caractéristiques des chiens (par exemple, sexe, âge, renouvellement de la population, façon dont les chiens sont hébergés et utilisés, statut vaccinal), les faits qui peuvent contribuer à comprendre les schémas reproductifs, le nombre de chiens adopté tous les ans dans la population canine (essentiel pour déterminer la fréquence nécessaire des campagnes) et le niveau de supervision et l’accessibilité des chiens.

(2) Les caractéristiques des foyers y compris ce qui détermine la possession d’un chien (par exemple, le statut socio-économique, la possession de bétail, la religion et le sexe du chef du ménage), ce qui peut être utilisé pour prédire la taille de la population canine et sa distribution (voir cette étude) et pour recueillir des informations sur l’accessibilité pour la vaccination.

(3) La connaissance de la rage dans les ménages ce qui peut être utile pour choisir la cible des campagnes de sensibilisation du public, comme décrit ici.

Il faut comprendre que les renseignements supplémentaires ne sont pas toujours nécessaires, les priorités devraient être fondées sur les ressources disponibles pour mener à bien les enquêtes.

JPEG - 31.1 ko
Photographie courtoisement fournie par le Serengeti Carnivore Disease Project
  • Des méthodes sont également disponibles pour évaluer le nombre de chiens errants, c’est à dire à la fois les chiens à propriétaires et les chiens sans propriétaire mais qui ne sont pas accompagnés d’un propriétaire - comme :
    • Les comptages (indicator counts) qui consistent à compter les chiens (mâles, femelles et jeunes) le long d’itinéraires sélectionnés. Ces comptages peuvent être répétés chaque année (à la même période) pour évaluer les changements d’effectif de la population au cours du temps. Cliquez ici pour en savoir plus sur cette méthode.
    • Les méthodes de capture-marquage-recapture consistent à marquer les chiens de manière temporaire, par exemple avec un colorant ou des colliers spéciaux (cliquez ici pour voir des exemples), et par la suite à enregistrer la proportion d’individus marqués dans la population au cours d’une opération de “recapture visuelle”. Le nombre total de chiens dans la rue est calculé à partir du nombre total de chiens marqués et du ratio chiens marqués / chiens non marqués. Le marquage peut facilement être fait au cours des campagnes de vaccination. Toutefois, il est important d’effectuer le marquage et la recapture visuelle dans un bref délai (quelques jours) afin de minimiser la perte du marquage, les effets du déplacement des chiens et la mortalité. En outre, il est préférable de travailler dans une zone définie de seulement 0,5 à 2km2 plutôt qu’en transects. Les observations peuvent également être combinées avec les estimations du nombre de chiens à propriétaires obtenues lors des enquêtes dans les foyers pour estimer le nombre de chiens non marqués comme indiqué dans ces études. Les estimations de la densité de la population peuvent également être obtenues à partir des taux de capture au cours d’une campagne de marquage de quelques jours. Les chiens peuvent aussi être marqués de façon permanente si l’intervention comprend l’anesthésie pour des études supplémentaires.
JPEG - 42.2 ko
Photographie courtoisement fournie par le Serengeti Carnivore Disease Project
    • Les estimations de la population peuvent être obtenues par extrapolation des comptages effectués dans un échantillon (par exemple à partir de quartiers choisis au hasard pour estimer dans une ville entière). Ces enquêtes peuvent également être répétées pour détecter des changements dans le nombre de chiens errants. Cliquez ici pour en savoir plus sur cette méthode et sur la façon d’estimer le nombre total de chiens d’un échantillon.



page suivante: 5.4.2. Pourquoi la surveillance épidémiologique est-elle importante et que pouvons nous faire pour l’améliorer ?






Accueil du site | Contact | Plan du site |
Troisième version, dernière mise à jour, juin 2015