5.3.2. Le suivi des chiens

Le Coordonnateur national du projet de contrôle de la rage
Le coordinateur du projet peut être désigné au sein du Ministère de l’Agriculture ou du Ministère de la Santé. Il doit être formé à :
- La gestion du projet et du personnel (y compris la formation du personnel clé)
- Tous les aspects liés à l’épidémiologie et aux programmes de contrôle de la rage
- La collecte / à l’analyse des données épidémiologiques de base
- La gestion du budget et à la comptabilité
- L’approvisionnement en vaccins, consommables et équipement indispensable
- La préparation, à l’analyse et à l’interprétation des rapports
- L’enquête épidémiologique en cas de rage humaine et canine
- Les échanges d’informations et à la coordination des activités de lutte contre de la rage entre les secteurs de la santé humaine et de la santé animale

Le personnel vétérinaire
Vétérinaires doivent recevoir une formation sur :
- Le diagnostic clinique de la rage et sur la réponse appropriée à donner, comme décrit ici
- L’évaluation, l’examen et l’élimination des animaux (par exemple, observation de comportements agressifs chez des animaux suspects ou euthanasie immédiate comme décrit ici et ici).
- La collecte des échantillons animaux pour diagnostic, leur conditionnement et leur envoi au laboratoire de diagnostic, comme décrit ici
- La communication des messages clés aux propriétaires de chiens sur la propriété responsable
- La vaccination (voir la section "les vaccinateurs des animaux" ci-dessous)
- La justification de la gestion des populations et des méthodes humaines de capture des chiens, d’euthanasie (par exemple en cas de suspicion basée sur un historique de morsure et sur les signes cliniques), celle du contrôle de la reproduction (par stérilisation chirurgicale), y compris l’anesthésie, l’analgésie et les soins postopératoires, comme décrit ici et ici
- L’enregistrement précis des données vétérinaires
- La législation vétérinaire (y compris la notification) et les exigences zoo-sanitaires concernant les mouvements des animaux comme décrit dans la section législation
- Leur rôle dans les questions relatives à la santé publique pour renforcer les échanges d’informations entre les secteurs de la santé humaine et de la santé animale (surveillance des animaux mordeurs, les tests en temps voulu des échantillons et la communication des résultats aux responsables médicaux)
- L’investigation épidémiologique des cas de rage humaine et de rage canine

Les vaccinateurs des animaux
Les vaccinateurs (par exemple, les vétérinaires, les para vétérinaires, les agents de l’élevage, les agents de vulgarisation agricole, les travailleurs de la santé animale, les assistants vétérinaires, les étudiants vétérinaires, les assistants communautaires et les bénévoles) devront être formés :
- Aux techniques publicitaires en particulier pour informer et motiver les communautés locales, comme décrit ici
- Aux méthodes normalisées de collecte des données (par exemple les informations sur le propriétaire / le chien) et à la délivrance des certificats
- À l’utilisation et à l’entretien du matériel vétérinaire
- Aux méthodes humaines de capture et de contention des chiens pour la vaccination. Cliquez ici pour accéder au protocole.
- Aux protocoles de vaccination et à la liste des vaccins à usage animal actuellement recommandés par l’OIE pour une administration par voie parentérale (cliquez ici pour obtenir de plus amples informations) et orale (cliquez ici pour obtenir de plus amples informations). Cette information est critique car, dans certaines régions des vaccins périmés et inefficaces sont encore utilisés, ce qui mettra les programmes en péril et démotive le personnel.
- Au stockage et à l’administration des vaccins. Cliquez ici pour accéder au protocole.

JPEG - 36.8 ko
Photo gracieusement fournie par le Serengeti Carnivore Disease Project

- Aux protocoles de vaccination des chiens utilisés pour toutes les stratégies de vaccination (c’est-à-dire les postes de vaccination, les cliniques mobiles ou le porte-à-porte) et à la méthode d’administration utilisée (voie parentérale et voie orale), comme décrit ici
- Aux méthodes de marquage des animaux, décrites ici
- À la collecte des données de suivi (comme pour l’estimation de la couverture vaccinale)

Les gestionnaires et le personnel des chenils/refuges (y compris les volontaires)
Ce personnel doit être formé :
- Aux soins et à l’entretien des chiens
- À la manipulation des chiens
- À la surveillance de la santé et à l’administration des traitements vétérinaires requis
- Aux procédures de placement, de stérilisation et d’euthanasie humaine
- À la collecte des données et à l’envoi de rapports aux autorités

Le personnel de soutien et les chauffeurs, les contrôleurs du bien-être animal
Le personnel de soutien doit être formé à :
- L’éducation du public, à l’application de la réglementation sur la santé animale et sur le bien-être animal
- La manipulation et l’entretien du matériel vétérinaire
- Les méthodes de marquage des animaux
- L’information/la motivation des communautés locales

Marchands de chiens et vendeurs de viande de chien
Les personnes qui manipulent de la viande de chien comme les employés des abattoirs, les personnes qui emballent et transforment la viande, dans les pays où la viande de chien est consommée, doivent être formés à :
- La manipulation des chiens
- Aux risques liés à la capture, au transport et à l’abattage des chiens, comme cela est décrit ici

Le personnel technique des laboratoires de production des vaccins contre la rage
Si la production de vaccin est locale, le personnel doit être formé :
- Aux directives relatives au contrôle des vaccins décrites ici

Le personnel chargé de l’étude écologique Ce personnel doit être formé :
- Aux techniques de recensement des chiens, décrit ici

Le personnel administratif et de bureau : Ce personnel doit être formé à :
- L’achat de matériel et de consommables
- La saisie et la gestion des bases de données

OIE = Organisation Mondiale de la Santé Animale




page précédente: 5.3.1. La surveillance de la rage

page suivante: 5.3.3. La composante humaine






Accueil du site | Contact | Plan du site |
Troisième version, dernière mise à jour, juin 2015