3.2.8. Les morsures animales sont-elles/doivent-elles être à déclaration obligatoire ?

La notification des morsures avec la centralisation et l’analyse des données relatives aux morsures de tous les rapports concernant les expositions humaines devraient être encouragée. Dans de nombreuses situations, l’étude précise et la confirmation que c’est un animal suspect de rage qui a mordu (examen clinique et mise en observation post-morsure pendant au moins 10 jours) est impossible. Cependant, les rapports sur des expositions humaines à des animaux suspects de rage comprenant des informations sur les victimes des morsures, les caractéristiques des animaux (par exemple, l’espèce, avec ou sans propriétaire), les caractéristiques de la morsure, le type d’exposition et le traitement administré, devraient être systématiquement enregistrés par la clinique et rapportés aux autorités locales et nationales de la santé publique. Une augmentation du nombre de morsures d’animaux suspects de rage dans une région peut être le signe d’un risque accru de rage. De cette même façon, une diminution des cas signalés peut être considérée comme la conséquence du succès d’un programme de contrôle de la rage. La Section 5.9 du Plan Directeur pour la Surveillance de la Rage fournit de plus amples informations.

JPEG - 27.2 ko
Photographie fournie gracieusement par le Projet maladies des Carnivores au Serengeti



page précédente: 3.2.7. Comment puis je déclarer aux autorités un cas de rage ?

page suivante: 3.2.9. Comment puis-je faire de la rage une maladie à déclaration obligatoire dans mon pays ?






Accueil du site | Contact | Plan du site |
Troisième version, dernière mise à jour, juin 2015