1.9. Peut on prévenir la rage humaine à travers la prophylaxie de la rage chez l’homme ?

Les décès humains dûs à la rage peuvent être substantiellement réduits en augmentant la disponibilité et l’accessibilité des vaccins antirabiques humains ainsi que des immunoglobulines antirabiques comme le montre cette étude. Toutefois, si c’est la seule stratégie adoptée, les coûts financiers sont élevés et vont continuer à augmenter car les vaccins humains sont beaucoup plus chers que les vaccins pour les animaux et aussi parce que la maladie n’a pas été éradiquée à sa source (dans la population canine). Une quantité suffisante de produits biologiques contre la rage humaine et une formation appropriée des professionnels de la santé afin d’éviter l’utilisation inutile de ces produits sont les deux éléments essentiels au démarrage d’un programme national de lutte contre la rage canine. Cette stratégie contribuera à prévenir la rage chez les personnes exposées et à protéger les agents impliqués dans des activités liées au programme de contrôle. Il faut s’attendre à ce qu’au début du programme, il puisse y avoir une augmentation de l’utilisation des produits biologiques pour les hommes à cause d’une meilleure accessibilité et d’une surveillance accrue de la rage. Toutefois, la baisse éventuelle des décès humains qui se produit grâce à la réduction de la rage canine dûe à l’efficacité travers des programmes de vaccination contre la rage canine conduit généralement à une diminution de l’utilisation des produits biologiques coûteux pour les Hommes, ce qui entraîne des économies substantielles pour le secteur de la santé publique.




page précédente: 1.8. Quelles sont les mesures disponibles pour contrôler la rage canine ?






Accueil du site | Contact | Plan du site |
Troisième version, dernière mise à jour, juin 2015